L'idée de l’AMAP

c’est de former un collectif de consommateurs et de producteurs engagés dans un partenariat solidaire, local, contractualisé, sans intermédiaire. Si le concept d’AMAP existe au niveau national, ce n’est pas un label et il nous appartient de définir nos objectifs, nos valeurs et notre fonctionnement propre.

L’objectif qui réunit notre groupe de la Vallée de l’Arre + Alzon est celui d’adopter un autre mode de consommation, d’être au plus près des producteurs et des saisons. Celui de redonner du sens à notre consommation et de redevenir acteurs de notre système de production alimentaire.
Au sein de l’AMAP, le consommateur prend conscience du caractère saisonnier des productions, des contraintes vécues par ses producteurs et du rôle actif qu’il doit avoir pour relocaliser son alimentation.

A travers nos échanges collectifs, plusieurs mots clefs sont apparus :
- Solidarité : l’AMAP tend à créer plus de liens entre les consommateurs et les producteurs, à travers un engagement mutuel. Le consommateur s’engage à acheter telle production à telle fréquence, et le producteur à lui fournir. Le règlement s’effectue d’avance. En cas d’intempéries, de maladies ou tout autre aléas saisonniers, le consommateur va soutenir son producteur, c’est-à-dire qu’il ne va pas récupérer son argent, mais il recevra plus de produits sur la saison prochaine à titre de compensation.
L’AMAP est aussi un support de rencontre et d’entraide, pour permettre aux consommateurs de s’organiser entre eux et d’aller à la rencontre de leurs producteurs. Des évènements pourront être organisés au sein des exploitations locales ou au lieu de dépôt des paniers : visites, chantiers collectifs, repas partagés.

- Adaptabilité : dans le cadre de l’AMAP, le consommateur a conscience que l’approvisionnement peut varier d’une saison à l’autre, et d’une année à l’autre. Aussi, il consent à adapter sa consommation en fonction des contraintes des producteurs. De même que le producteur fait son possible pour satisfaire aux besoins de ses consommateurs en proposant des produits variés, de qualité, ainsi qu’une fréquence et un mode de distribution local.

- Implication : dans l’AMAP chacun est conscient du rôle qu’il a à jouer pour abolir les intermédiaires entre consommateur et producteur. Pour viser à l’autogestion d’un circuit alimentaire, il apparait nécessaire que chacun participe activement aux différentes étapes de travail. Le travail du producteur est de produire. Celui du consommateur est de faciliter la gestion des transactions argent/produit en s’impliquant dans la gestion de la trésorerie, de la communication et/ou de la distribution.